[Etudes] Guillaume Von Hazel : La miraculeuse destruction du temple juif de Julien l’Apostat

[Etudes] Guillaume Von Hazel : La miraculeuse destruction du temple juif de Julien l’Apostat

Tout en restant très prudents sur ces projections, nous avons le sentiment que l’entité moderniste et l’état sioniste sont deux faux Israël, deux états régis par des usurpateurs, deux membres ou tètes de l’hydre antéchristique. Ce sentiment est toutefois fondé sur les nombreux commentaires des plus grands exégètes catholiques. Toujours avec réserve et prudence, nous avons le sentiment que des choses stupéfiantes se produiront si les juifs apostats parviennent finalement à entreprendre la construction de leur faux temple, avec l’aide de leurs alliés noachides francs-maçons et de leurs esclaves protestants. Ce sentiment s’additionne aux évènements que nous suivons chaque jour, dans la Rome occupée. Il nous semble que, tout spécialement depuis le règne de François, les contradictions entre les différents partis de la religion moderniste, progressistes et conservateurs, deviennent intenables, les premiers allant toujours plus loin dans l’apostasie, les seconds, menaçant de produire un schisme à tout instant. Ainsi, les dix années qui nous séparent de nos 70 années d’exil, pourraient également suffire aux sionistes pour qu’eux-mêmes entreprennent réellement la construction de leur temple. Rien ne semble pouvoir actuellement pouvoir contrecarrer ces plans, au vu de la puissance politique inouïe acquise par eux et du soutien inconditionnel qu’ils ont obtenu aussi bien auprès des gouvernements progressistes que des gouvernements populistes du monde impie.

Or, il est un fait historique et extrêmement bien documenté que lorsque les juifs impies tentèrent de reconstruire un temple a Jérusalem avec l’aide de l’empereur Julien l’Apostat (adepte des sectes gnostiques, comme nous l’avons vu), en l’an 364 de notre ère, des évènements providentiels empêchèrent le chantier qui fut interrompu dès le premier jour. Ces évènements surnaturels comprenaient des explosions de boules de feu, des tremblements de terre, l’apparition de croix sur des vêtements d’ouvriers et la mort subite d’autres individus. De nombreux historiens ecclésiastiques, des pères de l’Église tels que Saint Ambroise, Saint Grégoire de Naziance, Saint Jean Chrysostome, ainsi que des observateurs païens tels que l’historien païen Ammianus Marcellinus, qui était lui-même un proche de Julien l’apostat, ont abondamment témoigné de ces faits étonnants.

Cette dernière source, en raison de son impartialité, sera ici la plus utile :

"De terrifiantes boules de feu ne cessaient de jaillir près des fondations du temple, et rendaient le lieu inaccessible aux ouvriers, causant la mort de plusieurs d’entre eux, et parce que le feu ne cessait de les repousser, toute l’entreprise dut cesser. Ammianus Marcellinus, Roman History, Loeb Classical Library, 1940, volume 2, livre 23"

Dans sa lettre à l’empereur Théodose l’Auguste, Saint Ambroise rapporte également ces faits :

"N’avez-vous pas appris, O empereur, que lorsque Julien ordonna que le temple de Jérusalem fut reconstruit, ceux qui préparaient le chantier furent consommés par le feu ? Ne vous garderez-vous pas d’agir ainsi, de peur que cela arrive à nouveau ? – Saint Ambroise, Lettre 40, à l’empereur Théodose Augustus"

 

Cet impressionnant fait historique est une preuve supplémentaire de l’ensemble de notre propos concernant le 3e temple que souhaitent construire les juifs apostats à Jérusalem. Que se passera-t-il cette fois-ci ? Tout d’abord, gardons à l’esprit ces paroles du saint docteur que nous avons lues plus avant :

"Le lieu où reste une prostituée est un lieu de débauche ; mais c’est peu que la synagogue soit un lieu de débauche et un théâtre ; elle est encore une caverne de brigands et un refuge de bêtes féroces. Car, est-il dit : Votre maison est devenue pour moi une caverne d’hyène (Jérém. VII, 11), non pas simplement d’animal féroce, mais d’animal impur. Et encore : J’ai délaissé ma maison, j’ai abandonné mon héritage. (Idem, XII, 7.) Or, quand Dieu délaisse, quel espoir de salut reste-t-il ? Quand Dieu délaisse un lieu, ce lieu-là devient la demeure des démons. A la vérité, ils affirment absolument qu’ils adorent, eux aussi, le vrai Dieu ; mais, à Dieu ne plaise que nous le disions ! Aucun Juif n’adore Dieu. –Saint Jean Chrysostome, Contre les Juifs, 1ere homélie, n°3"

En effet, aucun chrétien n’est ignorant des paroles explicites du Seigneur dans le Livre de l’Apocalypse :

"Voici que Je te donne quelques-uns de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs, et ne le sont point, mais ils mentent ; voici, Je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et ils connaîtront que Je t’ai aimé. – Apocalypse 3 ; 9"

Il n’est certainement pas un hasard que dans le 24e chapitre de l’Evangile de Matthieu, chapitre éminemment eschatologique et directement en relation avec les évènements que nous connaissons depuis soixante ans, on lit :

"Jésus, étant sorti du temple, S’en allait. Alors Ses disciples s’approchèrent, pour Lui faire remarquer les constructions du temple. Mais Il leur répondit : Voyez-vous tout cela ? En vérité, Je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. – Matthieu 24 ; 1-2"

Ceci est une preuve supplémentaire que, non seulement ceux qui se disent juifs, c’est-a-dire qui prétendent être de la descendance d’Abraham et être des disciples de Moise, sont en réalité des apostats, car personne ne peut se dire disciple de Moise ou de la descendance d’Abraham, s’il a rejeté le Messie Jésus-Christ et l’Église catholique, mais ceci est également une preuve que leur fausse religion est absolument réprouvée de Dieu. Les juifs apostats, adeptes du talmud, de la Kabbale et du sionisme, ne sont pas des membres d’Israël. Ils doivent rejeter leur fausse religion, se convertir a la religion catholique et rejoindre l’Église, pour entrer dans le Vrai Israël, pour rejoindre la vraie descendance spirituelle d’Abraham, le Corps Mystique du Christ. Celui-ci les avait prévenus, après avoir chassé les marchands du Temple et après manifesté à nouveau Sa Messianité, comme on le lit dans Jean 2 :

"Les Juifs, prenant la parole, Lui dirent : Quel signe nous montrez-Vous pour agir de la sorte ? Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours Je le rétablirai. Les Juifs dirent : Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et Vous le rétablirez en trois jours ? Mais Il parlait du temple de Son Corps. Après donc qu’Il fut ressuscité d’entre les morts, Ses disciples se souvinrent qu’Il avait dit cela, et ils crurent à l’Écriture, et à la parole que Jésus avait dite. – Jean 2 ; 18-22"

 

Extrait de Guillaume Von Hazel, Mystères de la Révolution, éditions Verus Israel, 2019, pp. 220-221

What do you want to do ?
New mail

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être publiés